Outre les mesures traditionnelles réalisées dans les sols, l’air et l’eau, BioMonitor utilise depuis plus de 10 ans, ses compétences particulières dans la maîtrise des méthodes de biomonitoring actif et passif. Ces dernières consistent à profiter de certaines propriétés de certains organismes vivants (bryophytes, lichens, graminées, légumes) pour suivre :

  • des pollutions chroniques ou accidentelles,
  • mesurer le niveau d'imprégnation de l'environnement,
  • identifier les zones impactées ou non impactées par les émissions industrielles ou routières,
  • suivre l’évolution de l’exposition de l’environnement en fonction du temps,
  • aider à mesurer le niveau d'exposition des populations humaines.

La biosurveillance est aujourd’hui un outil sollicité par un nombre croissant d’industriels ou de collectivités, notamment dans le cadre des plans de surveillance de l’impact des industries sur l’environnement. BioMonitor met ainsi aujourd’hui en place plus de 70 plans de surveillance par an en utilisant ces techniques biologiques.

BioMonitor a également activement participé à l’élaboration des normes AFNOR relatives à la biosurveillance de la qualité de l’air : NF X 43-900, NF X 43-901, NF X 43-902 et NF X 43-903.

L’AFNOR est également représentée au CEN (Comité Européen de Normalisation) par BioMonitor dans les groupes de travail sur la biosurveillance de la qualité de l’air.

 
Présentation // savoir-faire // outils // références // contact // newsletter // téléchargements